Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Jean Cérien webwriter premium2456 vues

Silence nous était compté Créé le: 11.09.2014, édité le: 26.12.2018

Je lis des nouvelles chatoyantes, pastelles des images
Je vis des émotions saisissantes, effacées des mitraillages

En lisant, je goûte la profondeur de leurs silences
Dans un concert philharmonique, il y a plus de soupirs que de notes
Qu’entendrions-nous si les instruments jouaient sans cesse ?

On consomme des images choquantes, pastiches des nouvelles
On recherche des mitrailles fracassantes, ombres des émotions

En écrivant, je goûte la profondeur de la page blanche
Dans la musique de chambre, il y a plus de notes que de soupirs
Qu’entendrions-nous si les instruments se taisaient sans cesse ?

En questionnant, je goûte la profondeur des impératifs
Qui s’arrête au coeur du pastel chatoyant d’émotion ?
Qui se fige en cible des mitrailles pastichant la nouvelle ?

Romancé, le silence nous éloigne de son monde
Poétisé, le silence nous ouvre son monde
Page 1 sur 1 1 commentaire 1
r