Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Nicolas Rochey webwriter premium1898 vues

Créé le: 05.08.2014, édité le: 04.09.2014

Une petite phrase me tourne dans la tête. Un conseil que m’a donné Élias, un machiniste portugais rencontré au 2JC. Le 2JC, l’unité fermée de l’hôpital. Fermée, ça veut dire à clef. J’y ai passé six jours. Enfermé volontaire.

Dès le matin, j’ai su que cette journée allait mal finir. Finir à l’hôpital vraisemblablement. Il n’y a pourtant rien eu de particulier ce jour-là, mais j’étais allé plus loin que mes forces ne me le permettaient.

Je ne me suis pas vraiment rendu compte de ce que voulait dire “unité fermée”. Jusqu’à ce que je demande à aller fumer une cigarette. On m’a dit très calmement: ” on ira bientôt tous ensemble à la promenade “. Qui va “tous ensemble à la promenade ” ? Les prisonniers, les crèches, les fous.

Enfermé. Sous Xanax. Juste libre d’aller du lit au réfectoire, du réfectoire au canapé, du canapé au lit. J’ai espéré sentir monter en moi une révolte. Elle n’est pas venue.

” Arbitre, changement. Nicolas, tu sors un moment. Vas te reposer “. J’étais sorti du terrain, off-line, déconnecté, remplaçant de ma vie.
Page 1 sur 3 2 commentaires 1 2 3
r