Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Thierry Villon webwriter premium2558 vues

L’artiste errant Créé le: 28.02.2014, édité le: 28.02.2014

Il errait de chemin en chemin, il n’avait pas 30 ans, mais la vie l’avait déjà marqué : son visage émacié témoignait des privations, ses yeux hâves et enfoncés racontaient des histoires tristes, sa voix cassée devait avoir crié bien souvent contre l’injustice. Il ne savait plus depuis longtemps ce que c’était que d’avoir des vêtements secs sur lui, tant l’hiver avait détrempé son pauvre pantalon, son pull de laine grise, et surtout ses bottes de cuir noir. Pas la peine de lui demander s’il voulait manger, il prenait tout ce qu’on voulait bien lui donner, avalait tout d’un trait, au risque de s’étouffer. Mais peu lui importait : il fallait survivre, d’un bol de riz par ci, d’un quignon de pain par là, d’un peu de soupe qu’il lapait à même l’assiette, tel un animal. De dignité, il n’en avait plus trop, de la honte, il en éprouvait souvent, car sous ses extérieurs sales et négligés, se cachait une âme sensible d’artiste, un caractère de créateur, une sorte de compagnon des temps modernes. Mais qu’y faire ? lui offrir un peu de réconfort et le laisser repartir sur sa route, parfois lui dire un mot d’encouragement et le voir tourner les talons, toujours soucieux de ne s’attacher à personne. Peste soit de lui ! les paysans le traitaient de maraudeur, de vannier, de romanichel, de colporteur de mes deux, etc. Mais il passait son chemin, sourd à toutes ces paroles, ou presque. Car parfois, elles lui faisaient mal ces paroles. Elles lui creusaient comme un désespoir au fond, très au fond de lui, son âme en était atteinte. Certains mots injustes criés à la volée l’atteignaient très fort en pleine face et le laissaient sans force.
Page 1 sur 2 0 commentaire 1 2
r