Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Thierry Villon webwriter premium2972 vues

Le chagrin des roses Créé le: 11.12.2013, édité le: 11.12.2013

Elles avaient débarqué quelques heures plus tôt, toute pimpantes dans leur emballage cellophane. Elles venaient de loin, les colorées, les blanches, les noires. Toutes se réjouissaient d’apporter du soleil à un monde nouveau, peuplé d’inconnus, de jeunes et de vieilles. L’envie de se faire admirer était si forte qu’elles offraient sans vergogne leurs pétales à la vue de tous. La pudeur n’est pas de mise, quand la vie est si courte et qu’il faut la vivre à toute vitesse.
Aussitôt exposées dans cette vitrine de quartier, elles ont bien vite compris qu’elles allaient être séparées les unes des autres pour toujours, que jamais elles ne reverraient leur terre chaleureuse ni ne sentiraient sur leurs pétales la douce caresse de la brise du Sud.

Après l’excitation du voyage et toutes ces émotions nouvelles, elles auraient dû pouvoir se reposer un peu, leurs tiges alanguies dans une eau à température idéale. Au lieu de cela, des mains pressées les sortaient des vases, les y reposaient, pour les reprendre encore, impossible de souffler ! Être séduisantes, c’est tout ce qu’on leur demandait. Les commentaires fusaient dans la boutique :
- Est-ce que celles-ci conviendraient pour un mariage ? – vous n’y pensez pas, ça porte malheur !
- Et pour le gentil monsieur, c’est toujours des roses rouges qui font tant plaisir à madame ?
- Je te dis que ta mère se contentera de ces trois-là. On est archi-fauché. Ce n’est pas de ma faute si son anniversaire tombe en fin de mois.
- Si elles vont tenir longtemps ? une qualité pareille, vous pouvez les garder deux bonnes semaines, à condition de leur changer l’eau.
Page 1 sur 2 2 commentaires 1 2
r