Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Belle webwriter premium3134 vues

Arrêt sur image Créé le: 21.05.2012, édité le: 21.05.2012

Au fil du temps, le miroir est devenu mon allié, il a fallu cependant l’apprivoiser pour que l’acte du regard timide, réservé, hésitant, nébuleux, que j’esquivais, devienne source de plaisir parce qu’il n’est pas anodin de saluer son image. Pourtant c’est ce que nous faisons quotidiennement, geste-réflexe pour nous rassurer ou nous déstabiliser : quelle allure ai-je ce matin, suis-je présentable, comment l’autre, celui que je ne connais pas encore et celui que je connais va t’il me décoder ?
Si l’image que reflète mon miroir me convient, satisfaite je quitte mon allié impitoyable. Miroir je t’aime.
Si le renvoi n’est pas à mon goût, je détourne mon regard ou je l’affronte et alors gare aux conséquences, mon précieux compagnon devient mon ennemi juré, je lui en veux de son talent imperturbable, de son immobilisme, de sa froideur impitoyable, de sa réalité crue. Il me nargue, me désarçonne, me trouble, me déroute, me démoralise. Il en sera quitte d’accepter mes grimaces, ma déception, mon agacement, mon irritation, ma contrariété. Miroir je te hais !

Je dédie ces lignes à mon miroir, compagnon de toujours qui m’a fait tant réfléchir à l’image que j’en ai fait ma profession.

© Belle Le 21 mai 2012

Page 1 sur 1 0 commentaire 1
r