Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 G. de Leully3041 vues

Créé le: 16.09.2013, édité le: 16.09.2013

- La version du côté de chez Elle -

J’aurais dû faire marche arrière ce jour magnifique de début d’automne. Je suis partie certes heureuse et soulagée, pourtant je sentais sur moi ton regard affolé lorsque j’ai descendu l’escalier. J’aurais voulu arrêter le temps, déposer mon sac à terre et te prendre dans mes bras. Te rassurer et te donner un peu de mon énergie… Lorsque tu m’as embrassé pour me dire au revoir, j’ai ressenti ta peine qui se mêlait douloureusement à la mienne. Je me sentais comme coupée en deux, j’avais appelé cette séparation de tous mes vœux mais là… je n’avais qu’une seule envie…, celle de rester contre toi jusqu’à la fin des temps.
Je ressentais ce même déchirement qu’après la séparation définitive d’avec mon jumeau. La complétude semblait se briser à jamais, comme définitivement terminée. Je ne voulais pas te perdre, j’ai vu ton regard triste lorsque j’ai salué nos amis. Ton regard s’est alourdi un peu plus lorsque tu m’as regardée une dernière fois à travers la porte vitrée.

Mon cœur s’est rétréci, je me sentais tellement loin de toi et pourtant encore si proche. Pleine de sentiments confus, j’aurais voulu me retourner et te sauter à nouveau dans les bras et te dire dans un flot de paroles que je t’aimais plus que tout, au-delà de ce que tu pouvais imaginer, que nous étions des âmes sœurs et que j’étais la seule à pouvoir te rendre vivant à nouveau. Pourtant, malgré l’extrême force de mes sentiments, ta froideur et les conventions sociales m’ont arrêtées nettes.
Page 1 sur 13 0 commentaire 1 2 3 ... 11 12 13
r