Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Lili webwriter premium2243 vues

Créé le: 14.09.2013, édité le: 16.09.2013

Maman est morte le 25 mars à 7h30, en disant un joyeux “bonjour!” à l’infirmière, et s’enfuit de sa prison “Alzheimer” pour rejoindre son époux sous d’autres cieux. J’éprouvai à la fois une grande tristesse et un soulagement de la savoir libérée de sa maladie qui l’habitait depuis 5 ans. L’enterrement fut presque joyeux, un peu loufoque et fantaisiste, à son image.
Bernard, mon frère adoré, est mort 8 jours plus tard, le 3 avril dans la nuit, d’une crise cardiaque; lui qui était hyperactif et toujours prêt à explorer, découvrir, s’engager avec enthousiasme dans de nouvelles aventures, a probablement été pressé de rejoindre notre mère dans son nouvel espace. J’ai cru que le tsunami qui m’a submergée lorsque mon mari, rentrant à la maison, des croissants dans la main, m’annonça “Bernard est mort”, allait avoir raison de moi. Ma poitrine fut subitement étouffée sous une vague puissante, dévastatrice, qui semblait arracher mon coeur et mes entrailles. Je ne pouvais plus parler, les sons rauques qui sortaient de ma gorge permettaient aux vagues au-dedans de moi de sortir sous forme de torrents de larmes; larmes bienfaitrices qui me permettaient de respirer à nouveau, de reprendre mon souffle lorsqu’elles tarissaient, comme si je vidais peu à peu d’énormes ballons d’eau. Le travail de l’eau vidait aussi quelque chose qui était en moi, une partie de moi, creusant un canyon intérieur, une faille gigantesque qui me laissait sans forces.
Nous étions 5 frères et soeurs, et, brutalement, nous n’étions plus que 4. Je me sentais amputée d’un doigt de la main. J’étais coupée en deux, sans souffle, sans ressort pour pouvoir affronter la suite; et je savais que la suite allait encore venir, mais je ne savais pas comment j’allais réussir à survivre: Viviane, ma belle-soeur, la soeur de mon mari, était en phase terminale de cancer et nous attendions, si l’on peut le formuler ainsi, son décès dans les mois suivants.
Page 1 sur 5 0 commentaire 1 2 3 4 5
r