Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Ychuut webwriter premium10513 vues

Créé le: 02.09.2013, édité le: 02.09.2013

J’aurais dû faire marche arrière… J’aurais dû refuser de sortir avec le petit-fils du général qui avait condamné à l’exil mon propre grand-père convaincu de haute trahison.
J’aurais dû faire marche arrière et ne pas plonger dans nos mémoires communes à la recherche de la vérité. J’aurais dû… Mais je n’ai pas pu…
Août il y a un an, garden-party chez L, chaleur écrasante, robe bleu ciel moulante à la Kennedy.
« Vous êtes la petite fille du Général N ? » l’homme à l’allure de colosse qui me pose cette question alors que je sirote une coupe à bulles sous le grand saule pleureur, un présage penserai-je plus tard, a un sourire joyeux que contredit son regard grave posé sur moi. Mon grand-père, sujet tabou, sujet qui fascine ou révulse, mais toujours sujet de conversation. Selon l’humeur du jour je rembarre, combats ou méprise. Là je me contente de le regarder alors que le vent léger me rafraîchit enfin, décollant presque le tissu de ma robe qui semble avoir pénétré ma chair à la rendre brûlante. « Autant que vous le sachiez de suite avant qu’un malotru ne vienne vous le dire comme un secret honteux ou pire ne nous présente en attendant que nos noms révélés ne déclenchent votre ire. Je suis Alban J, le petit-fils du général J » La gorgée dorée et fraîche se fait soudain morsure en ma gorge, je la sens descendre en moi tel un torrent de feu. Je le regarde toujours et je m’entends d’une voix claire lui rétorquer que l’on n’est pas responsable des actes de ses pères, même s’ils sont iniques. Quand il m’apparut qu’aux yeux de son petit-fils ils ne devaient pas l’être.
Page 1 sur 11 1 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r