Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Thierry Villon webwriter premium3314 vues

Créé le: 11.02.2013, édité le: 11.02.2013

Voilà Pedro n’a pas eu le temps de rentrer son bois. Il l’a jeté devant sa grange et a couru vers la maison. Juste quelques secondes de plus et il était trempé par une de ces averses épouvantables comme il en tombe durant les mois d’été, rarement, par bonheur. Il court encore dans la cuisine pour se réchauffer au feu qui brûle dans l’âtre. Johanna a préparé la soupe, l’odeur des légumes monte de la casserole suspendue au-dessus des flammes. La petite maisonnette est plongée dans une semi-obscurité telle qu’on la conserve durant toute la saison, pour la garder toujours bien fraîche.
- Johanna, où es-tu ? crie Pedro
- Je suis là, dans le cellier, tu n’es pas trop trempé mon chéri ?
- Non, j’ai tout juste échappé à l’averse…
Elle paraît alors dans la petite cuisine. Ses cheveux bruns attachés en queue de cheval par un petit foulard vert, celui qu’il lui a offert le soir où il lui a dit pour la première fois que son coeur battait plus fort lorsqu’il la voyait traverser le village pour aller à l’école… C’est dire depuis combien de temps cet amour a commencé. Il est un de ceux que personne n’imaginait pour durer, pour aller jusqu’au bout. Pedro et Johanna, le mariage, les danses traditionnelles, les jours, les nuits, les orages, les récoltes bonnes ou mauvaises, les années belles ou moins belles, le départ des meilleurs amis pour les villes de la vallée, les beaux enfants, cadeaux du ciel, la force de travailler, les bonnes affaires, la maison qu’ils achètent, les terres, bonnes à cultiver cédées pour presque rien par ceux qui
Page 1 sur 4 0 commentaire 1 2 3 4
r