Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 REGINALD2014 vues

Créé le: 15.12.2012, édité le: 15.12.2012

Les révolutionnaires ouvrent les portent aux brigands.
Arrivé enfin dans ma ville d’un marathon professionnel de deux jours à
Paris .
Quittant cette mégalopole et ses résidents des couloirs des métros et des bancs publics.
Je me retrouve sur la place de Montbrillant . Éclairée de l’histoire de l’illustre femme et de ses oeuvres.
Kafka n’est malheureusement pas loin et il va transformer mon arrivée dans ma ville en horreur.
Voici qu’un révolutionnaire de la révolution de Jasmin m’interpelle pour me demander des détails pour son chemin.
Pendant qu’un autre me dérobe subtilement ma besace d’homme d’affaire.
Elle contenait des biens qui ne rimaient point avec rien.
Dépité , désemparé , décapité, c ‘est vers le poste de Garde de Pecolat que je me dirige pour rencontrer les hommes en bleus.
Salle vide……
Désarrois total, ma peur s’écoule et envahit ma poitrine et si c’était de mon sang que je me vide ?
Enfin , l’homme en bleu m’ouvre, affable , il dresse devant moi un rempart informatique.
Clavier écran , sarcophage noir, derrière lesquels s’y cache et s’y protège.
Il transforme ma plainte verbale en procès.
De victime deviendrais-je coupable.
Page 1 sur 2 0 commentaire 1 2
r