Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Hervé Mosquit webwriter premium53 vues

Amélie met l’eau… Créé le: 22.11.2019, édité le: 22.11.2019

Fribourg, rue de Romont, 22 décembre, Amélie a travaillé tout l’après-midi et vient de terminer. Sans prendre le temps de manger quoi que ce soit, elle fait ses bagages en vitesse avant d’attaquer au pas de charge la montée du Stalden et de la Grand’rue.

Rue de Lausanne, elle presse le pas pour ne pas manquer son train.


Il est presque 18 heures. Il fait froid, pécaïre qu’il fait froid ! La neige est tombée en abondance depuis une dizaine de jours. Cela fait une semaine que la température ne remonte pas au-dessus de 0 degré. Les trottoirs sont recouverts de neige tantôt gelée, tantôt à moitié fondue sous l’effet du sel répandu par les cantonniers. Elle n’est pas habituée à ces températures qui semblent contredire tout ce que les scientifiques ont pourtant prouvé depuis plusieurs années, à savoir que l’effet de serre réchauffe le climat de manière dramatique et met en péril la survie même de l’humanité. Mais juste maintenant, depuis un peu plus d’une semaine, la neige et le froid lui rappelle que l’hiver, ici en tous cas, est de retour.
En ville, les pas de la foule produisent un bruit de fond fait de crissements, de craquements, de clapotis, auquel s’ajoute le brouhaha des conversations et le frôlement des vêtements. Elle jette un regard vers les fenêtres déjà éclairées des immeubles alentour, imaginant avec envie la chaleur douillette des appartements, les familles se retrouvant à l’issue d’une journée de travail. Ce faisant, elle se rappelle que ce n’est pas la première fois qu’à la nuit tombée et surtout en hiver, elle laisse
Page 1 sur 10 0 commentaire 1 2 3 ... 8 9 10
r