Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Allyce Solier webwriter premium50 vues

Créé le: 21.11.2019, édité le: 28.11.2019

Je n’utilise que du papier rose qui métamorphose toute étendue de ma prose dévérsée sur le prés banquaire fleuri,  qu’il appartient à la banque peu importe puisqu’il m’émue me fait vivre m’introduit dans les bras de Casiopée, n’étant pas sa fille je peux m’y prélasser car elle est tenue de s’améliorer dans sa tenue de soirée RSVP

Ce que je dis est valable jusqu’à minuit après il faut recommencer je me comporte à l’instar des amnésiques qui chaque jours renaissent à nouveau car la nuit de sommeil établie une sorte d’écran dissimulant les faits alors que l’on connaît: qui où quelle clé…on cottoye les mêmes personnes depuis l’éternité…toujours sur le même quai travaillant les leçons disloquées….
jamais je ne pronancerai mes voeux de bonheur de candeur de vie jamais tu ne m’auras acquis mis dans une boîte rose avec des poses…je veux peindre l’ inaccessible preuve d’amour je veux feindre le malheur pour prouver à ton impossible coeur qu’il a tort de m’aimer de m’épousstoufler d’anihiler mes filtres de cuisiner des tonnes de repas solides bons pour la santé…copieux
Ta place est à mes pieds à lécher les carrés les dalles en pierre jamais je ne m’engagerai sur le simple fait de t’aimer plutôt te porter préjudice comme une hélice qui fait le tour autour de la tour d’ivoire sans prix étant une espèce protégée privilégiée de par sa naissance dans une fragrance enneigée je luis je réfléchie…ce qui ne fléchie ce qui allourdie mes côtes sans que les despôtes s’y mêlent
Page 1 sur 4 0 commentaire 1 2 3 4
r