Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Marie Vallaury webwriter premium63 vues

Alerte générale Créé le: 19.11.2019, édité le: 19.11.2019



C’est la nuit.Plus précisément, ce moment dans la nuit, entre trois et quatre heures, le seul où tout le monde dort, plus une lumière. Les fêtards sont enfin couchés (en semaine on ne fait pas de nuit blanche) et les travailleurs pas encore levés. Ce n’est que vers cinq heures que les employés qui doivent garnir les rayons des magasins alimentaires en ville quittent leurs rêves. Même le boulanger n’émerge du sommeil qu’à quatre heures. Ses premiers clients arrivant vers six heures, il a deux heures pour préparer les viennoiseries et sa première fournée de pain dont la pâte lève tranquillement depuis la veille.

Albert et ses copains, à la lumière de leurs lampes torches, quittent silencieusement le ¬village pour rejoindre leur cachette secrète, l’intérieur du tronc du grand chêne foudroyé il y a quelques semaines. Les gamins, après la découverte du géant abattu et voyant les possibilités offertes par le diamètre inhabituel de cet ancêtre, se mirent à l’évider ¬soigneusement, laissant bien sûr en place les racines arrachées à la terre qui formaient un entremaillage serré au-delà duquel il était impossible de deviner que le tronc était creux. Un très léger espace bien camouflé leur permettait, grâce à leur petite taille, de se faufiler dans leur repère.
Page 1 sur 9 0 commentaire 1 2 3 ... 7 8 9
r