Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Willy Boder webwriter premium174 vues

Comme dans un fauteuil (5) Créé le: 18.11.2019, édité le: 23.11.2019


Etre en chaise roulante s’accompagne d’une lutte intérieure permanente. Pour garder le moral, pour ne pas s’appesantir sur son sort, pour ne pas se laisser envahir par l’isolement.
Où rencontre-t-on des personnes en situation de handicap ? Je ne l’avais jamais remarqué, avant, lorsque j’étais bipède. Rarement dans les endroits de vie et de loisirs des gens dits bien portants.

Je ne parle pas des pistes de ski ou des murs de grimpe, lieux à désormais rayer de la carte mentale du handicapé que je suis devenu, mais d’endroits relativement faciles d’accès où chacun se rend souvent. Au restaurant, au théâtre, dans les centres commerciaux.

Cette étrange absence de chaises roulantes ne s’explique pas toujours par ce que les architectes appellent pudiquement « les barrières architecturales ». La raison principale est à chercher dans le lent isolement des handicapés.

Faire ses courses ? Le premier réflexe consiste à se demander qui pourrait les faire à ma place, puis de réfléchir à une livraison à domicile. C’est plus cher, mais ainsi on ne croise plus le regard des autres, on n’a plus besoin de se battre pour exister dans la foule des gens pressés de remplir leur chariot.


 
Page 1 sur 7 0 commentaire 1 2 3 ... 5 6 7
r