Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Marie Vallaury webwriter premium74 vues

La cage dorée par Maud Créé le: 05.11.2019, édité le: 05.11.2019

Colombe ouvrit un œil, puis l’autre, dérouilla sa nuque, souleva sa poitrine généreuse et étira ses jambes. Elle adorait ce doux moment aux premières lueurs du jour où elle pouvait se désaltérer de quelques gouttes d’eau, picorer dans son bol de graines et tranquillement faire quelques pas, cajolée par les premiers rayons de soleil. Les pépiements qu’elle percevait l’amusaient grandement, les jacassements beaucoup moins, mais elle avait appris à s’en accommoder.
Colombe avait eu beaucoup de mal à s’habituer à son nouveau logis à son arrivée. Certes ses perspectives d’avenir n’étaient alors que peu réjouissantes. Qu’aurait-elle bien pu faire seule, égarée dans cette grande ville, virevoltant dans la froideur de l’hiver, sans personne pour la prendre sous son aile, sans une miette à picorer, ni même un trou où se réfugier. Colombe était jeune, belle et se voulait alors sauvage et intrépide. Elle avait eu ce besoin de liberté qu’ont les oisillons qui pensent être prêts à affronter le vaste monde et qu’une légère brise renvoie vers le nid confortable de leurs parents. Mais de nid douillet, avant celui-ci, il n’y en avait jamais eu pour Colombe. Elle avait été ramassée bébé, abandonnée, au pied d’un grand arbre du centre-ville. Les services sociaux l’avaient confiée à l’orphelinat et elle y avait grandi privée de chaleur et de soins attentifs. L’adolescence arrivée elle s’était sentie pousser des ailes, elle voulait parcourir le monde, prendre de la hauteur et migrer vers d’autres tropiques. Mais sans argent ni compagnie l’entreprise était difficile.
C’est alors qu’elle avait fait la connaissance de Falcon. Falcon était plus âgé que Colombe, mais il
Page 1 sur 18 0 commentaire 1 2 3 ... 16 17 18
r