Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Hervé Mosquit webwriter premium81 vues

Au coin de l’ordinaire chapitre 21/ l’enlèvement de Pietro Créé le: 22.10.2019, édité le: 23.10.2019

La préparation ultrasecrète des mesures qui avaient permis d’étouffer le coup d’Etat puis la participation aux différentes opérations de police en découlant avaient mobilisé, en sus d’un certain nombre d’unités de l’armée, la plupart des forces de police cantonales. Pietro n’avait pas fait exception et les différentes enquêtes en cours étaient restée en suspens.


Après plusieurs jours d’interrogatoires menés par la police fédérale pour son rôle dans la tentative de coup d’Etat, Golaz fut enfin transféré à Fribourg où Pietro et son collègue Musy attendaient avec impatience de pouvoir l’interroger. Après avoir tenté de se la jouer « prisonnier politique » que l’on accuse d’un crime de droit commun, Golaz commença à fléchir devant les évidences que constituaient le témoignage de Rustem et l’enregistrement de sa voix. Il admit avoir payé Rustem pour exécuter certaines tâches et cela, pour des raisons politiques mais n’alla pas plus loin. Musy fut bien obligé d’admettre que la piste de Louis perdait de sa consistance et qu’il valait la peine de creuser un peu les premiers aveux de Golaz.

                                                    
                                 *****************************************************
Pressé de rejoindre son domicile et la fête d’anniversaire de son cadet, Pietro se dirigeait vers sa voiture dans le parking souterrain de la police. Il était épuisé par ces jours d’astreinte au travail dus à la situation mais aussi préoccupé par la disparition de Louis.
Page 1 sur 9 0 commentaire 1 2 3 ... 7 8 9
r