Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Willy Boder webwriter premium198 vues

Carolle, mon amour Créé le: 01.10.2019, édité le: 01.10.2019


Les vendanges sont terminées. Les bossettes, méticuleusement lavées à l’eau pompée du lac, sont soigneusement rangées dans la grange. La longue vis du pressoir en chêne a cessé de s’enfoncer au centre des grains dorés, dans une odeur de sueur des ouvriers saisonniers et les coups de sang du vociférant propriétaire-vigneron.

Le rouge sang du pinot noir macéré se marie déjà au vieux chêne des tonneaux.

Du sang ! Carolle se demande s’il en coulera des gouttes, dans quelques instants, à la sortie de ses petites, puis de ses grandes lèvres. Allongée sur un lit de feuilles sèches, dans la capite de vigne décrépie, verdie par les traitements contre le mildiou, elle est décidée à ne pas s’inquiéter pour cette toute première fois.

Fille unique du Domaine de Montbenoît, empoché par la famille bernoise von Graffenried en 1536 lors de la conquête du Pays de Vaud, Carolle plonge son regard bleu dans les yeux olive de Luigi. Elle est tombée follement amoureuse du saisonnier napolitain lors de leur première rencontre à la Débridée, pise de danse rolloise, puissant aimant des amoureux de la Côte. En 1963, les garçons s’y précipitaient en vélomoteurs aussi maquillés que les filles qu’ils allaient tenter de séduire.


Page 1 sur 10 0 commentaire 1 2 3 ... 8 9 10
r