Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Valérie Lenge98 vues

C’était comme une prière Créé le: 30.09.2019, édité le: 30.09.2019

C’était comme une prière. Marmonnée à voix basse, de façon lancinante et répétitive :

-  Je vous en prie, Ugajin, Ugajin, je vous en prie accordez-moi votre clémence, donnez-moi un enfant. Ugajin, Ugajin, je vous en prie accordez-moi votre clémence, donnez-moi un enfant.

A genou, les yeux fermés, Kikou répétait cette prière comme un chuchotement sans fin, oscillant son corps frêle d’avant en arrière, les mains jointes devant son visage. Une heure que durait ce petit manège. Conrad n’en pouvait plus, mais il n’osait pas interrompre cette drôle d’incantation. Même s’il était sceptique quand au résultat escompté, il ne voulait pas interrompre sa femme. C’est qu’elle y croyait, elle. Dur comme fer. C’était peut-être la volonté du désespoir. Lui en tout cas avait beaucoup de peine à entrer l’ irrationnel et remettre son destin entre les mains d’une petite statuette en bois mi homme mi serpent lui paraissait complètement loufoque. Bien que ses années de vie au Japon lui aient permis de faire connaissance avec tout un monde d’esprits puissants et de croyances ancestrales, bien qu’il trouvait cela fascinant, il n’y accordait pas le crédit qui aurait pu les rendre réels. Les kami, comme ils les appellent, c’est à dire les divinités de la religion shintoïste lui restaient assez lointaines. De toute manière, il était athée. Son seul dieu, aimait-il à dire, c’était l’art et la beauté. Mais il aimait Kikou et il savait son immense tristesse. Il était prêt à beaucoup pour la rendre heureuse.
Page 1 sur 13 0 commentaire 1 2 3 ... 11 12 13
r