Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Duncan Idaho webwriter premium185 vues

Créé le: 03.04.2019, édité le: 03.04.2019

Au moment où ce récit prend forme, je me trouve dans un état second. Je le décrirais, pour votre usage, comme étant le dernier souffle de mon inspiration. Sachez donc que l’heure n’est plus aux discussions inutiles, mais à la vérité. Ma vérité. 
Enfin, après mûres réflexions, je me suis finalement résigné de retranscrire toute l’histoire insensée dont je suis victime sur papier. 
 Pendant ce voyage au cœur de ma conscience, vous découvrirez mon âme d’écrivain mise à nu. Ne voyez dans ces lignes que des certitudes, aucun leurre. 
Vous pourriez être suspicieux, dubitatif, mais je certifie être sain de corps et d’esprit. 
 Voilà, l’introduction faite, je vous invite à parcourir ma raison au bord de la folie, alors que je couche sur ces pages les dernières lignes de mon existence. 
Il débute par un jour morne d’octobre.

La grisaille matinale avait parsemé les ruelles exiguës d’une fine pellicule glissante. Des ombres déambulaient, hésitantes. Elles étaient comme des fantômes, allongées, et noyées dans les brumes anversoises, que j’embrassais du regard depuis ma chambre au 1er étage d’un immeuble miteux, au travers de carreaux poisseux. Ce spectacle se rapprochait étrangement des descriptions d’Edgar Allan Poe, une nuit où les démons s’éveillaient. 
 Ce jour avait une consistance que lui seul aurait pu décrire de manière aussi brillante. Je me souvenais de son récit La chute de la maison Usher, pour le moins surprenant, et dont je fis le rapprochement presque aussitôt : 
Page 1 sur 14 0 commentaire 1 2 3 ... 12 13 14
r