Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Thierry Villon webwriter premium67 vues

Procrastination Créé le: 30.03.2019, édité le: 30.03.2019

La corde raide, à l’horizontale, je pourrais y marcher, à condition d’avoir un peu d’équilibre.
La corde raide, à la verticale, je pourrais y monter, à condition d’avoir de la force.
Mais tant à l’horizontale qu’à la verticale, où me mènera cette corde ?
Je pourrais consulter ceux qui s’y sont déjà frottés, mais rien ne vaut sa propre expérience, n’est-ce pas?
Donc, il s’agit d’une corde, soit un assemblage constitué de plusieurs brins tressés de divers matériaux. Au fond, qu’importe le cordage, pourvu qu’il ait la raideur suffisante pour supporter le poids du voyageur. Me concernant, je pèse moins de quatre-vingts kilos. Cela devrait me faciliter l’escalade. Je dis : escalade, bien que je n’aie encore rien décidé, même si mon goût me pousserait plutôt à me hisser vers le haut.
Si j’essaie d’imaginer un peu plus loin ce que pourrait être ce voyage, faudra-il que je sois équipé de vêtements spéciaux ? Devrai-je prévoir de l’argent, de la nourriture ?

Donc, me voilà parti. Première surprise : je n’avais pas prévu de rencontrer d’autres personnes sur ce parcours. Et, à peine les premiers mètres franchis, j’aperçois déjà quelqu’un qui avance devant moi. Il semble avoir quelques difficultés. C’est que c’est pentu, cette corde et bonjour les bras. La tendance à se retrouver tétanisé en pleine ascension se manifeste rapidement. Les muscles se bloquent. Un choix crucial se présente alors. Vais-je tenter de m’arrêter en pleine montée, pour prendre un peu de repos ?

Ou vais-je me laisser glisser vers le bas, espérant pouvoir faire une autre tentative ? Cruel dilemme, bien raide celui-là.
Page 1 sur 5 0 commentaire 1 2 3 4 5
r