Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Marie Vallaury webwriter premium536 vues

Alerte catastrophe Créé le: 22.03.2019, édité le: 22.03.2019

Je m’enfonce sous la couette en poussant un long soupir de soulagement. Quel délice de pouvoir se laisser couler dans un monde de douceur et de tiédeur bienfaisantes après une longue et dure journée de travail. Ivre de bien-être, je flotte dans une mer de plumes comme une bactérie dans l’océan primordial, je lévite telle une bulle de savon en pleine ascension spirituelle, je me sens aussi légère qu’une meringue posée sur un lit de crème chantilly. La délicate odeur de lavande des draps fraîchement lavés m’incite à plonger voluptueusement dans un sommeil réparateur.
Un courant d’air furtif me fait frissonner quand mon mari se glisse à son tour sous le duvet. J’éteins un agacement fugace en l’embrassant légèrement et je retourne à mon cocon de rêverie et de douceur. Mon corps se détend, mes pensées deviennent songes qui se laissent emporter par une mince brise qui va et vient de manière sporadique. Interpellée par cet étrange rythme aérien, j’émerge de mon demi-sommeil. Gérard, déjà endormi, expire en chuintant un air chargé de relents d’ail. Contrariée par cette irruption inopportune, je me renfonce un peu plus sous la couette et j’essaie de me replonger dans mon rêve : j’étais à la terrasse d’un café et j’attendais quelqu’un … ça y est, j’y suis revenue, impatiente dans l’espérance de mon rendez-vous. Soudain, mon téléphone portable posé sur la table se met à vibrer avec insistance, et la vibration se propage dans tout mon corps. Réveillée en sursaut, je m’affole en constatant que les vibrations envahissent réellement tout le lit. Après quelques instants de stupeur hébétée, je me rends compte que ce n’est que Gérard qui est passé en mode vibreur. Malheureusement, pas de bouton d’arrêt chez mon mari. Pour l’instant, l’intensité tient du ronronnement d’un chat légèrement asthmatique, mais ce n’est que le tour de chauffe.
Page 1 sur 3 0 commentaire 1 2 3
r