Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 André Birse webwriter premium580 vues

Le contraire de l’amour Créé le: 17.02.2019, édité le: 02.03.2019


Pour l’instant d’après, saisissable sur le moment, un bonheur sensoriel, matériel et idéal que l’on atteint par le mérite d’être soi et par l’accession au monde tel qu’il aurait toujours dû être et que je saurai transformer. Compassionnelle bienveillance et plaisirs ambivalents. Entre l’absolu et l’extra : tout à l’heure, j’écouterai Pink Floyd. Prolonger l’instant d’avant ces accords suprêmes qui révéleront tout. Corps musical, éveil créateur, esprit compositeur. Jouissance dans la force de l’avenir. Promesses dans les rêves et les propos d’autrui. Je suis au clavier. Ils ont vieilli. Très orgueilleusement humains. Désaffranchis et chenus. Rasés ou dénudés. L’un est parti, un autre n’est plus réapparu. A une exception près. Les désaccords ont tenu leurs promesses. L’avant-veille d’un déplaisir au lendemain survenu. 

Les sons augustes des cors. Extases promises, images filmées, d’une folie, les ailes du moulin. Pink Floyd, les quarts de seconde d’attente et le ciel s’est refermé. Ils ont leurs caractères, différenciables et identifiés. L’un me fascinerait, l’autre m’aurait exaspéré. Ni ordre, ni grandeur ainsi définis. Lui, piquant mes souvenirs jamais survenus. Amis devenus. Celui qui est parti est parti. Le groupe, la bande-son, les ventes, et nos ailes redondantes. J’aurais pu aimer le scénario. Tourner autant que couper. Etre attentif et attendre de l’Etre qu’il le soit aussi.
Page 1 sur 6 0 commentaire 1 2 3 4 5 6
r