Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2019 Aydan webwriter premium783 vues

Maturus Femina Créé le: 04.01.2019, édité le: 13.01.2019

Tu es, je le sais, fine sensualité, tentation assurée, désir cyclonique. Tu es corps parmi les corps et mains de déesse, hanches voluptueuses et nous soupirons des mots muets interdits, assumons les risques. Tu gémis. Tu aimes et je t’aime hors du temps, dans l’espace.
Tu es mer, océan, lagune et l’intime secret de ton corps le révèle, noyés les draps de satin. Brûlante Maturus Femina.

Ton être, terrain propice aux révélations, ma peau se veut vorace de la tienne, de tes courbes, de tes plis, de tes recoins, à consumer ta bouche jusqu’à ce que Vénus traverse les cieux. Brûle-moi à m’en donner davantage soif de toi. Sauvage Maturus Femina.

Ouvre ce puits, coupe de miel, que je m’y abreuve. Fruit mûr à mes lèvres juteux. Je te contemple, fou, ton corps une dune de sable sur l’étendue de mon lit, une plage. Je frissonne, la fièvre entre mes cuisses, extase de tes ongles sur mes fesses. Tes cheveux, volutes entre mes doigts, sentent la campagne hivernale. Exquise Maturus Femina.

Tes seins, délicieusement rigides à ma bouche, rafraîchissent l’enfer de ma langue et viennent t’arracher le plus suave des cris. Et je t’envole d’un zig-zag, frôlant ta source au délicieux nectar. 
La chair n’a pas d’horloge, pas plus que l’envie ni plus que le désir, ni moins que la tendresse.
Chronos n’a pas d’emprise au plaisir des sens. Intemporelle Maturus Femina.

© 2019 - Aydan
Page 1 sur 1 0 commentaire 1
r