Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 Hervé Mosquit webwriter premium90 vues

Isidro chapitre 8 Créé le: 19.10.2018, édité le: 19.10.2018

Trois mois plus tard, Paolo revenait vivre à la maison mais il marchait et respirait avec peine. Les médecins lui avaient affirmé que jamais plus il ne pourrait travailler dans son métier, gravir des sommets ou arpenter les forêts. C’était un type extraordinaire : il réussit envers et contre tout à garder sa bonne humeur, à ne jamais se plaindre. Il faisait ce qu’il pouvait au ménage et au jardin. Ce fut désormais lui qui prit en charge l’essentiel des tâches ménagères. Il plaisantait même en disant que ce rôle d’homme au foyer était une découverte et un plaisir. La conduite automobile lui étant interdite, il ne faisait que quelques courses d’appoint à l’épicerie du village, ma mère se chargeant des achats hebdomadaires dans un supermarché de Bulle en suivant scrupuleusement la liste dressée par Paolo. En effet, ce dernier se prit de passion pour la cuisine et pendant dix ans, il nous régala de ses trouvailles et de ses recettes.

- Tu viens de dire « pendant 10 ans ». Tu vois, j’ignorais son existence, j’étais sûr que tu n’avais que ta maman.


- Tu ne pouvais pas savoir. Quand je t’ai connu, il venait de décéder d’un arrêt cardiaque. Il avait huitante-sept ans. Mamounette, ça lui a fait un coup mais elle a tenu bon. S’il y a un paradis, ils doivent s’y être retrouvés maintenant. Allez, sers-moi un verre, j’en ai besoin.
- Ok, mais arrivé à ce stade-là, tu restes chez nous ce soir. Tu ne seras plus en état de conduire. Si tu veux, tu me raconteras la suite un autre jour.
Page 1 sur 25 0 commentaire 1 2 3 ... 23 24 25
r