Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 sociovorus76 vues

Athos Dei Créé le: 24.09.2018, édité le: 24.09.2018

Quelques jours en arrière, ma gamine me regarda avec ses yeux brillants et sa bouche en O, « papa, tu m’assètes un p’tit sien ? »
Ma femme lui avait fait deux nattes, j’avais juste envie de la croquer.
Un chien. Qui souhaite s’encombrer d’un chien quand on habite en ville ?

Ceci dit lorsque j’avais son âge, peut-être un poil plus, j’en avais un. « Athos », c’était son nom, parce que ma mère était dada de Dumas. Mon père quant à lui, ne voulait pas d’un foutu clébard, « ça chie partout, faut le sortir et c’est une véritable corvée quand on part en vacances », disait-il.
Nous ne partions jamais en vacances.
Cependant, nous avions tout de même un chalet de villégiature et lorsque je désirais offrir un moment de répit à mes parents, je m’évadais dans les bois, le temps d’une ballade.
Cette fois-là, je me souviens qu’une bruine venait de vaporiser les pins, les lichens et les fumées de cerf, transformant la forêt en un micmac olfactif. Derrière un arbre, une touffe beige fouillait le sol en reniflant comme un porcelet. Quand il me vit, il accourut, remuant la queue en forme de cercle. Il vint se frotter à mes pieds, tout trémoussant du cul-cul. Je lui lançai un bâton et au lieu de courir le chercher, cet idiot d’animal se blottit contre mes mollets, d’abord en y collant sa truffe moite et terreuse, puis en me léchant pour me montrer que j’étais son meilleur ami.

Page 1 sur 13 0 commentaire 1 2 3 ... 11 12 13
r