Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 Roxane de Bergerac webwriter premium132 vues

Mais reverrai-je ma grande verte? Créé le: 02.08.2018, édité le: 02.08.2018

Ce matin tôt dans mon pré l’air est léger, le ciel du Nord au-dessus de ma tête tout pommelé de gris sur fond bleu, mon herbe est drue.
Je devrais sentir une certaine allégresse, celle des matins frais et joyeux, mais je perçois une agitation qui m’angoisse.
Je suis Bijou un cheval ardennais solide et vaillant de six ans à la robe baie.
Mon garçon d’écurie le petit Jules avait l’air soucieux ce matin, il m’ouvert la porte de l’écurie plus tôt que d’habitude, je n’aime pas ces changements.
Il a même approché sa tête de la mienne, dans un geste doux qu’il ne fait jamais.
Oui l’herbe est verte et l’air léger, mais j’entends des bruits de voix, des voix d’hommes qui se rapprochent.
Ils sont plusieurs qui apparaissent au détour du chemin et j’ai envie de m’enfuir, mais où? Mon enclos est trop petit.
L’un d’eux prend prestement mon licol et les autres m’encadrent. J’ai même droit à une baffe sonore sur la croupe qui ne me laisse augurer rien de bon.
Ils marchent d’un pas rapide, leurs sabots claquent sur la route dans l’air léger. Ou va-t-on?
On sort de la ferme et on part sur la route empierrée. Les hommes sont pressés, on marche bon train. On marche longtemps et on voit tout à coup au loin de grands bâtiments gris qui barrent le paysage.
Où va-t-on?
Les bâtiments gris se rapprochent les hommes commencent à ralentir le pas et moi j’ai toujours envie de m’enfuir mais le plus costaud des hommes tient solidement mon licol et les autres qui m’entourent
Page 1 sur 11 0 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r