Array ( [0] => 8 [1] => 1 )

Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler
Array ( [0] => 8 [1] => 1 )

© 2018 Eloïz webwriter premium146 vues

Créé le: 19.06.2018, édité le: 19.06.2018

Petit Chat et Gros Chien avançaient au milieu de la route, suivant la bande blanche usée qui partageait l’asphalte en deux. A droit comme à gauche, des files de voitures immobiles leur faisaient une étrange haie d’honneur. Aux carrefours, les feux-rouges clignotaient inutilement, sans montrer le moindre signe de faiblesse. Les roues des vélos, couchés sur le côté, tournaient au rythme du vent, produisant un cliquetis régulier et délicat. Dans les champs, les tracteurs s’étaient tus, leur masse enfoncée dans une terre craquelée.

Petit Chat marchait devant, souple et conquérant sur ses pattes fuselées. Son poil roux et long ondulait sur ses muscles fins. Ses moustaches, fières, ouvraient la voie. Il se retournait régulièrement vers son compagnon pour le houspiller :


- Mais dépêche-toi enfin !


Gros Chien trainait la patte en tirant la langue. Bien qu’il ne fasse pas très beau, il avait chaud sous son pelage épais. L’aventure le rendait grognon. Il se serait volontiers passé de cette expédition fatiguante, se contentant de demeurer affalé dans le gazon frais du jardin, savourant le désordre des fleures et des herbes hautes qui poussaient sans gêne depuis que l’Homme n’était plus là pour les éliminer à coup de tondeuse. Il aimait particulièrement mâcher les pissenlits qui lui chatouillaient la langue et laissaient de joyeuses taches jaunes sur sa robe claire. La Femme avait horreur de ça et le baignait à grande eau dès le printemps venu. Mais la Femme, tout comme l’Homme, avait disparu et Gros Chien se délectait de faire voler les pétales colorés en éternuant à plein nez.
Page 1 sur 11 0 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r