Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 Aydan webwriter premium337 vues

Le Faucon Créé le: 04.06.2018, édité le: 27.09.2018

Le soleil de l’après-midi teintait de rouge les fixations du pourpoint qui vêtait Miguel. Le bleu obscur de ses vêtements iridescents dévoilait des tons violets devant la lueur rose du soir. Ses mains, fines mais fortes, jouaient avec les reliefs du baudrier qui gardait la fine lame damascène de son poignard. Les chausses de velours et les bottes en cuir de Cordoban complétaient le cadre précis et adéquat de son port qui était à la fois celui d’un homme rude et gentilhomme, hautain et simple, avec justement cette simplicité dont se parent ceux qui sont très sûrs d’eux-mêmes.
Ses cheveux châtains, naturellement ondulés et libres de casque, tombaient en deux cascades qui se jetaient sur ses épaules, de chaque côté du visage, maigre et sombre, deux yeux noirs sous des épais sourcils.

Les vêtements de son ami Ernesto étaient beaucoup plus simples. Sa casaque de cuir flexible attachée à sa taille par un ceinturon également en cuir mais dépourvue de harnais, ses chausses en chiffon et des brodequins complétaient ses affaires. Sur sa tête, il portait un curieux bonnet de laine qui se terminait en pointe et couvrait ses blond cheveux qui formaient des bouclettes autour de son visage poupon et souriant, des yeux verts légèrement bridés et une bouche rouge et souriante.

Il était jeune, très jeune, à peine dix-sept ans et son aspect était en même temps humble et osé, coquin et audace. Il est vrai que Miguel appartenait à la noble famille De Los Montes tandis qu’Ernesto était le fils d’un simple ménestrel. Mais l’amitié et l’affection qui les réunissaient avaient totalement oublié et oublierai à tout jamais que les hommes avaient établi des classes et des castes, à la validité fictive devant des valeurs telles que l’intelligence, la bonté et le respect mutuel.
Page 1 sur 10 0 commentaire 1 2 3 ... 8 9 10
r