Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 Daniel Bovigny webwriter premium619 vues

Créé le: 23.03.2018, édité le: 23.03.2018

Quelque part là-haut 


« Mon amour.
C’est la première fois que je m’adresse à toi en ces mots. Mais il fallait à tout prix laisser une trace. Une trace, une seule, pour toutes ces années… Toutes ces années où l’on s’est croisés, frôlés, côtoyés, rencontrés, parlés, sans jamais oser nous avouer mutuellement notre attirance, sans jamais se regarder plus de 2 secondes dans les yeux, de peur de nous y noyer, en devinant tous deux ce que l’un ressentait pour l’autre. Tous ces petits bonheurs, ces instants de connivences, de joies et de peines partagées furent pour moi les meilleurs moments de ma vie. Et si j’ose enfin t’écrire, te dire tout ce que j’ai gardé pour moi, t’exprimer tout mon amour, c’est que j’ai la certitude que jamais tu ne me liras. Paradoxe… Lorsque j’aurai terminé cette lettre, je vais la glisser dans cette petite poche hermétique, et la garder serrée contre mon cœur. Si j’en réchappe, je détruirai ce message. Si je disparais, dans les abîmes, on ne me retrouvera probablement pas. Si on me retrouve, il sera quasi impossible de remonter jusqu’à toi, mon amour, car il faudrait alors passer par quelqu’un qui ne manquerait pas de détruire ma missive, de te détruire par la même occasion. Et si on devait te retrouver et te remettre ce texte, c’est toi qui te chargerais de le détruire, de peur de détruire ton monde.
Page 1 sur 3 0 commentaire 1 2 3
r