Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Virginie Micheels83 vues

Dommages! Créé le: 04.11.2017, édité le: 04.11.2017

La tête encore endolorie, péniblement, je me réveillai. Un vertige me prit sans que je ne puisse le contrôler. J’eus tout juste le temps de basculer la tête au-dessus des toilettes avant de vomir tous les excès de ma nuit précédente. Des flots acides vinrent enflammer mon œsophage, m’obligeant à me plier en deux dans un déferlement de borborygmes quasi inhumains. Ma déchéance me sembla interminable. Mais, lorsque j’eus repris mes esprits, je me relevai, me dirigeai d’un pas incertain vers ma cuisine et me fis couler un café. Soudain, un flash s’empara de ma conscience encore trop alcoolisée. Je me revis dans ses bras l’enlaçant de tout mon désir. L’espace d’une nuit, de cette nuit où je n’avais d’yeux que pour lui ; un dieu descendu de l’Olympe venu pour me séduire, moi. Je devins en une fraction de seconde la nymphe de ce grand brun d’un mètre quatre-vingt, au regard translucide, avide de sensualité et de désir à assouvir, ténébreux sous sa montagne de muscles ; il n’était qu’acier partout où je le touchais. Je me revis pendue à son cou, l’embrassant de toute l’indécence que je m’étais autorisée à exprimer en cette soirée de rupture.

Dom m’avait quittée la veille, ma moitié m’avait lâchement abandonnée comme si ces huit dernières années n’avaient jamais compté. J’étais alors partie noyer mon chagrin dans l’opulence de cette boite de nuit réputée pour les rencontres faciles, fortuites, animales et surtout sans lendemain. Je voulais oublier ma peine, noyer ma douleur, calciner ma tristesse et mourir dans un face à face sauvage. Baiser de plaisir jusqu’à m’évanouir. Mais, il ne me restait à cet instant, que quelques bribes de cette soirée.
Page 1 sur 1 0 commentaire 1
r