Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Clinton Bayek webwriter premium212 vues

Créé le: 25.09.2017, édité le: 26.09.2017

Le soleil couchant berce délicatement le toit du Tournesol, le refuge de mes derniers instants. Hier encore, des hommes et des femmes riaient ici. Hier encore, le deuil s’était introduit dans ce home. Hier encore, on continuait de rire entre ces murs, oubliant ceux qui étaient partis la veille. C’est ça, la vieillesse. Quand vous avez plus de hier que de demain, vous ne perdez plus votre temps à vous empêcher de rire ; vous riez en espérant que ce ne soit pas la dernière fois. Et ça, Adan l’a bien assimilé. 

Même si Juliette est partie, même si notre trio s’est brisé, Adan continue de profiter du temps qui lui reste. Sur le balcon, il fume son herbe, épaulé par Jessy, sa petite fille à peine adulte.
— Bonsoir, la compagnie, dis-je en m’installant autour de la table en bois, table située près de ses géraniums.
Le soleil se perd discrètement derrière les Alpes, comme une jolie fille timide qui cache ses dons de la Providence. Les couleurs vives de l’horizon contrastant avec les sombres de la forêt me font constater une énième fois la dualité complexe de la vie.Bien que pressé, j’attends le départ de Jessy avant d’exposer la vraie raison de ma présence à cette table. Mais comme elle dure plus long que d’habitude, je m’invite à leur club haschichien.
L’ivresse partie, Jessy aussi, je m’hasarde une nième fois sur les motivations de cette dernière à s’essayer aux psychotropes.
— Pourquoi elle fume autant, ta môme ? questionné-je dans ma voix irrégulière de vieux monsieur.— Toi aussi tu fumes, mon vieux, répond-il, détendu. Toi et moi fumons, pourquoi pas elle ?
Page 1 sur 11 0 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r