Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 André Birse webwriter premium460 vues

Dès hier, depuis demain Créé le: 05.08.2017, édité le: 09.10.2017

La discussion s’est arrêtée nette. D’un instant à l’autre, je n’y étais plus. Pas de vertige, ni de nausée. Ça viendra plus tard. Pas de colère non plus. Juste un coup d’arrêt suivi d’une envie de m’éloigner et de marcher. Rien dit. Il n’a pas compris. Nous ne sommes pas amis. Aucune réplique, ni humour pour rattraper cette phrase facile et nuisible qu’il semblait avoir eu envie de me servir depuis un moment. Nous ne nous parlons que deux ou trois fois l’an à l’occasion de rencontres inévitables devant les stands des puciers. Rien à partager avec lui sinon les hasards creux de la superficialité. Il voulait en dire plus, était à ce point plongé dans ses dires qu’il n’aura pas perçu mon malaise. C’est la vie. “Ta femme”. Ma femme, la sienne avant moi. « On a connu celles que l’on a connues » puis, « ta femme, je l’ai connue avant toi ». Sans plus. Il faut prendre soin de son respect d’autrui quand bien même l’arrogance et la maladresse nous guettent et nous surprennent dans nos propres mots. Lui, ne s’est pas retenu. Il a lancé sa phrase percutante, a exercé sa volonté de dire et d’égaliser. Aucune gêne, “du tout”. Ce devait être important pour lui. Il a dit la vérité. Je m’en doutais et ne m’en inquiétais pas. Rien de changé. C’est toujours vrai, je le sais et ne m’en inquiète pas davantage.

Laurence a connu ses hommes comme elle dit. Ses amis, ses amants et c’est parfait. Enfin, parfait, en la matière, vie amoureuse, sentimentale et sexuelle, personne ne peut dire ce que ça représente, moi le dernier, ou parmi les derniers. C’est là que je me situe en ce moment, depuis ces mots assénés: “connue avant toi”. Il faisait partie de son groupe d’amis, de trentenaires. Je ne l’ignorais pas et connais d’autres de leurs amis, à lui et à Laurence. Un groupe qui n’a pas tenu d’ailleurs. On se demande bien ce qui tient. La solitude, le souvenir et la dynamique relationnelle, tant qu’on y tient.

Page 1 sur 11 0 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r