Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Mouche webwriter premium146 vues

Le vers est dans le pré Créé le: 12.07.2017, édité le: 12.07.2017

Le vers des mille printemps s’enroulait en volutes graciles.
Il s’élevait de la bouche du poète, dont les lèvres vermeilles rappelaient une fraise charnue, surmontée d’un nez fort séparant ses yeux pers qui contrastaient avec le teint mat de sa peau méridionale. De joyeuses rides explosaient en feu d’artifice vers ses tempes.
En bras de chemise et pantalon de lin, il était le pistil d’un petit groupe attentif de jeunes gens, filles et garçons mêlés formant une corolle de couleurs vives et claires. Ils s’étaient installés pour un déjeuner sur l’herbe au pied du grand chêne qui dominait la prairie parsemée de marguerites, de coquelicots et de boutons d’or étincelants.
L’air vibrait de la chaleur de l’été, mais seule une jeune fille, dont la tête reposait sur les genoux d’un garçon tout de blanc vêtu, avait les yeux fermés. Peut-être dormait-elle ? Le sourire esquissé sur ses lèvres semblait le démentir. Sur sa gauche, une jeune femme rousse en corsage vert buvait les paroles du poète ; elle tenait entre ses mains celle d’une femme en longue robe bleu pervenche, dont la tête aux abondantes boucles noires reposait tendrement sur son épaule. Plus loin, derrière l’homme âgé, des garçons riaient en s’ébouriffant les cheveux. À sa droite, deux jeunes gens aux chemises entrouvertes se penchaient vers l’avant, tandis qu’un troisième restait appuyé à la base du tronc. Une autre jeune fille au teint diaphane était assise, légèrement à l’écart, en pose méditative.
Page 1 sur 2 0 commentaire 1 2
r