Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Anne-Marie Gabella webwriter premium305 vues

Le rêve de Violetta Chap 36 La Bible d’Adèle Beausillon Créé le: 14.06.2017, édité le: 20.06.2017

« Les lacets de la mort m’enserraient, les filets de la géhenne m’avaient saisi, la détresse et l’angoisse m’étreignaient. » (Psaume 116)
Suite du chapitre 35 Saint Petersbourg
Depuis ce séjour forcé à l’hôpital de Lisbonne où les médecins avaient tenté de calmer ses crises de violence en le retenant contre son gré, Jules a vécu en évitant de se retrouver seul avec Violette et peu à peu leur relation s’est réduite à un échange formel de vœux d’anniversaire et de nouvelle année. Il n’a jamais su quel rôle avait joué sa fille dans son internement mais il a la certitude qu’elle était la seule à avoir pu transmettre son numéro de téléphone à l’Italien, comme il désignait ce Giovanni dont il était incapable de prononcer le nom. Comment cette ingrate pouvait-elle lui en vouloir à ce point ? Et comment était-elle entrée en contact avec celui qu’il aurait voulu savoir mort lui aussi ? Il ne pouvait oublier la dureté du dernier regard qu’elle lui avait lancé avant sa fuite au Portugal. Lorsqu’un collègue l’avait naïvement félicité pour le mariage de sa fille avec le célèbre ténor Pavese, il avait dû se cramponner à son bureau pour ne pas démolir le messager de cette nouvelle qui le terrassait et il était resté longtemps sans bouger, incapable de desserrer son étreinte. Ses doigts d’acier aux ongles durcis laissèrent des marques dans le meuble en cerisier. Sa vie s’arrêtait et il n’avait jamais eu d’enfant.Il ne dansait plus, sa partenaire portugaise n’était plus là pour l’entraîner et il était devenu totalement solitaire ne sortant de chez lui que pour se rendre à l’hôpital. Les rares personnes qu’il lui arrivait encore de fréquenter cessèrent bientôt de l’inviter car sa compagnie était sinistre. Cependant, sa réputation s’accrut et il eut de nombreux succès professionnels. Mais ses patients avaient de la  peine à supporter son caractère brusque  et son humeur toujours désagréable. Il était souvent submergé par
Page 1 sur 8 0 commentaire 1 2 3 ... 6 7 8
r