Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Asphodèle webwriter premium556 vues

La Naissance Créé le: 27.02.2017, édité le: 22.04.2017

- Je suis vert.
 - Vous êtes énervé ?
 - Non, je suis vert.
 - Comment ça ?
 - Vert comme l’herbe, comme la menthe, comme un lézard, comme une pistache : Vert.
- Et alors ? 
- Ça ne vous semble pas bizarre ? 
- Non. 
 C’est ainsi qu’Olivier rencontre Aurore. Aurore qui ne comprend pas les couleurs. Aurore qui voit avec les mains et avec le coeur.

Olivier se promène souvent à la tombée de la nuit, quand la pénombre confond les nuances. Il préfère aussi l’hiver quand il peut se camoufler avec son bonnet, ses gants et une écharpe. 
Généralement, il achète un café à emporter au bistro du coin, et le boit tranquillement, assis sur un banc à regarder les passants. Mais ce soir-là, quelqu’un a déjà pris place sur le banc, une femme qui a l’air triste. Il lui offre son café, elle l’accepte avec gratitude. Ils discutent un long moment, puis, comme ils commencent à avoir froid, ils se lèvent et il la raccompagne chez elle. Elle lui propose de monter boire un café puisqu’il lui a donné le sien. Gêné, il lui avoue son défaut. Mais Aurore ne s’en inquiète pas, son monde ne s’embarrasse pas de la couleur de peau.
Page 1 sur 10 1 commentaire 1 2 3 ... 8 9 10
r