Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Pierre Jenni626 vues

Tchô la casa Créé le: 20.02.2017, édité le: 20.02.2017

En 1976, j’avais 19 ans. Je ne sais pas trop quand commence et finit l’âge con, mais j’étais en plein dedans.
Je les ai toutes faites.
D’abord l’école. Depuis tout gamin mes profs inscrivaient toujours à peu près les mêmes commentaires dans mes carnets : Pierre est intelligent mais c’est un fainéant.
Je passais du second ou troisième de la classe - jamais premier - au doublement de l’année. Tout ou rien.
Je m’ennuyais à l’école. Je m’ennuyais partout. Je me souviens d’ailleurs que, durant toute mon adolescence, les mots «je m’ennuie» étaient ceux que je proférais à longueur de journée.
J’ai donc quitté l’école de commerce avant de devoir redoubler la seconde.
J’avais sauvé les meubles en passant le diplôme d’anglais accéléré sur deux ans et celui de dactylo grâce à l’école Scheidegger qui m’a permis d’obtenir le score de trois frappes secondes à l’aveugle.
Et comme, à cette époque, le travail ne manquait pas, je trouvais rapidement des missions temporaires en tant que secrétaire.
Cette nouvelle indépendance financière m’a permis de quitter le foyer familial. Enfin je pouvais échapper à l’autorité parentale. Mon vieux me rendait mûr et combien de fois n’ai-je pas voulu lui casser la figure. J’ai donc profité de l’invitation de mon pote Jean-Pascal à partager son appartement à Meyrin.
Ensuite l’armée. Il n’était pas question que j’aille faire le pitre et apprendre la camaraderie en buvant des coups et surtout, je ne supportais pas l’idée du chef.
Page 1 sur 19 0 commentaire 1 2 3 ... 17 18 19
r